Souvenirs d'un exilé

“Au parfum de son maquis, de loin, les yeux fermés je reconnaîtrais la Corse.”

Napoléon Bonaparte

Le “Veranu ” dans l’ouest Corse

Toutes les saisons sont belles mais au printemps, la région est un jardin inépuisable de couleurs et de senteurs. Elle offre alors “le temps de prendre son temps”… 

La journée internationale du bonheur a lieu le 20 mars chaque année : elle tombera donc en même temps que l’arrivée du printemps jusqu’en 2044. Une merveilleuse coïncidence car il est évident pour tous que le printemps est la saison du retour au bonheur de profiter!

Dans la nature, c’est une explosion de couleurs. Le maquis est en fleurs et la lumière est exceptionnelle. Les effluves odorantes sortent du maquis et ce sont elles qui ont fait dire à Napoléon “qu’au parfum de son maquis, de loin, les yeux fermés je reconnaîtrais la Corse.”

Le climat est presque idéal, ensoleillé mais raisonnablement chaud pour ceux qui craignent la rigueur du climat estival, le printemps est le moment parfait pour découvrir la région autrement, par la mer ou par les sentiers de randonnée. Mais Il est aussi des traditions qui prennent racine dans la nuit des temps et donnent à vos vacances ce côté magique entre mysticisme et religion. 

Et bien entendu, pour les plus petits comme pour les plus grands, Pâques reste l’occasion de faire quelques écarts et de se laisser aller aux gourmandises sucrées et salées incontournables du moment.

Connaître vraiment la Corse

Elle a son maquis parfum! Qui n’a pas vu le maquis en fleur, en fin avril et début mai, ne peut se faire une idée de la Corse. Toute l’île alors se transforme en un colossal bouquet, toutes les essences d’une végétation inouïe et puissamment aromatisée s’étoilent de corolles d’où montent ces senteurs…

Dr Pascal ZUCARELLI en 1931, reprenant Albert SURIER

Le maquis et ses senteurs

Un endroit inextricable aux mille senteurs

Moins haut qu’une forêt et toujours vert, le maquis couvre presque la moitié du territoire. Dense et odorant, touffu et épineux, il se retrouve sur les sols abandonnés et se compose dans sa grande majorité d’arbousier, bruyère, ciste, immortelle, myrte, thym, romarin, lentisque, asphodèle, cyclamen, clématite, salsepareille, chèvrefeuille, ronce et chêne vert. Perdus dans le maquis, on peut trouver des chênes lièges ou des oliviers, souvenirs d’anciennes cultures.

Sur les pentes chaudes du littoral pousse une flore méditerranéenne, où cohabitent flore exotique (figuier de barbarie, tamaris, agave d’Amérique, aloès, eucalyptus…) et plantes de garrigue et de maquis (genévrier de Phénicie, olivier sauvage, cade, lentisque, pin, thym, romarin, ciste, lavande, chêne, clématite, bruyère arborescente, myrte, asphodèle, fenouil, immortelle…).

Le maquis et ses paysages oniriques 

Pour vous émerveiller, vous sentir renaître avec la nature,  on partage avec vous de bonnes raisons, (en faut-il vraiment?) de découvrir l’Ouest Corsica  au printemps, dès les vacances de Pâques jusqu’au mois de Juin.

  • Le maquis, omniprésent, est paré de milles nuances et la végétation semble vouloir dévorer la route. Les villages baignés de lumière et la douceur des températures nous appellent à la contemplation et aux terrasses des cafés.
  • Il fait bon marcher, respirer, souffler… Point besoin d’aller bien loin, vous trouverez toujours un chemin dans le maquis prêt à accueillir vos pas méditatifs. Propice au ressourcement, marcher simplement, sans souci de performance, débraye le mental et vous permet de vous (re)trouver.
  • Si les températures de l’eau restent encore un peu fraiche pour les plus frileux, on peut profiter tranquillement des plages pour s’aérer le corps et l’esprit et écouter le murmure de l’eau 
  • La fréquentation touristique reste modérée en cette saison et les grands espaces vous appartiennent
  • Les tarifs sont très compétitifs sur l’ensemble des offres hébergements

Tradition de Pâques

La “Merendella”

C’est une tradition perpétuée en Corse depuis des siècles, et une occasion pour Pâques de se retrouver en famille autour d’un pique-nique en pleine nature. Il s’agit de rassembler les différentes générations autour d’un repas convivial et champêtre, composé de quelques spécialités typiques insulaires.

Sur la plage, dans la montagne, dans le maquis et autres, célébrez en toute beauté les fêtes pascales et profitez à tout moment de la douceur du soleil de l’été et du printemp

Traditions et Religion

La semaine sainte

Au commencement de la fête pascale

Les fêtes pascales commencent en général au début de la semaine sainte. Elles se caractérisent ainsi par des processions religieuses à travers toutes les rues de l’île de beauté. Plus précisément, les processions (chemin de croix) ont lieu durant le Vendredi saint.

 Durant le samedi saint, tous les corses se préparent pour la commémoration à venir. Ce jour correspond également à celui où les prêtres bénissent les maisons dans les villages de l’île. Le samedi saint est aussi le jour religieux où on fait brûler les rameaux utilisés dimanche précédent, pendant le jour des rameaux.

Autre tradition importante: les Crucette, ces croix de palmes tressées qui seront suspendues toute l’année sur un mur ou au rétroviseur d’ une voiture et s’assurer ainsi la protection divine. Elles sont vendues ou distribuées pour les Rameaux, en plus des branches d’olivier

La Semaine Sainte est un moment important pour les chrétiens et plus encore pour les Corses qui ont des traditions particulières. Il en est une particulière à l’Ouest Corsica, celle du village de Cargèse

Ancienne colonie Grecque, elle célèbre Pâques en son église catholique de rite byzantin, suivant son rituel propre, sous la conduite de l’Archimandrite. Chants et lamentations, dans l’église non éclairée, au soir du Vendredi Saint: cérémonies aux cierges pour le retour de la lumière le Samedi Saint, chant du rite grec, à minuit, sont l’expression de l’atmosphère mystique qui imprègne ces cérémonies. Le Lundi de Pâques, se déroule une procession au cours de laquelle une Sainte Icône de la colonie grecque est exposée aux quatre points cardinaux.

Pour fêter le lundi pascal  vous pouvez aussi opter pour des pique-niques en plein air

Le “Campanile” aussi appelé “Cacavellu”

Pour le dimanche de Pâques dans la région, attendez-vous à une journée de joie et de résurrection à célébrer autour d’un repas pascal traditionnel en famille.

Dans le menu traditionnel, on trouve généralement sur les tables de l’agneau, du cabri et évidemment une sélection de douceurs. Au dessert, découvrez ou appréciez la saveur des gâteaux traditionnels comme les cacavelli (le cacavellu est un pain sucré en forme de couronne, dans lequel on glisse un œuf dur entier, pour marquer la fin du Carême.) ou le campanile, la panette, etc… 

Le dimanche pascal marquant la fin des jours de privations, c’est le début d’un grand jour de festivité de Pâques en Corse.

Origine et recette du Cacavellu

D’après ce que l’on raconte, le gâteau de Pâques servait à marquer la fin du carême, période de jeûne chez les chrétiens. C’est donc en utilisant les œufs non consommés pendant cette période qu’est née la recette de ce gâteau.

La tradition est restée et les œufs qui sont intégrés aux cacavelli sont soit consommés par les enfants, soit mangés lors du pique-nique traditionnel du lundi de Pâques.

Pour vous régaler, il vous faudra pâtisser!

Le temps de préparation est assez long, à cause du repos nécessaire à la pâte.
Il faudra que les gourmands prennent sur eux et patientent 2 à 3 heures avant la dégustation !

Ingrédients
500 g de farine
1 sachet de levure de boulanger
2 œufs entiers
125 g de sucre
sel
50 g de saindoux
1 dose de pastis
20 cl d’eau

  • Dans un saladier, mélangez la farine, le sel et le sucre, puis ajoutez y 2 œufs, le saindoux ramolli, le pastis et l’eau tiède mélangée la levure.
  • Mélangez et pétrissez énergiquement la pâte. Puis, laissez reposer la pâte recouverte d’un torchon pendant environ 2 heures, dans une pièce à température ambiante à l’abri des courants d’air et de la lumière.
  • Avant de préparez notre cacavellu, préchauffez votre four à 180°C.
  • Roulez la pâte pour former un gros boudin (gardez en un peu pour deux autres boudins : pour faire tenir l’œuf).
  • Incrustez y donc un œuf sur un côté (cru avec sa coquille) puis recouvrez le a l’aide de deux petits boudins afin de former une croix par dessus.
  • Pour la cuisson du gâteau pascal, enfournez à 180°C pendant environ 40 min. Vous pouvez le badigeonner d’un jaune d’œuf pour donner une belle couleur dorée.
  • L’œuf va cuire tranquillement durant la cuisson du cacavellu.

Et voila, vous pouvez le déguster lors de la Merendella

Lorem ipsum H2