C’est en 1481 que le couvent Saint François de Vico démarre sa construction pour les Franciscains, sur ordre du seigneur Giovan Paolo de Leca.

Il est aujourd’hui habité depuis 1836 par les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée, dont le Père Albini a été le supérieur emblématique.

Reconnu comme un Apôtre de la Corse, le père Albini est célébré tous les ans, le 20 mai au couvent, le lieu de son tombeau.

Couvent Saint-François

Son histoire

L’existence du couvent Saint-François de Vico est intimement liée à celle de Giovan Paolo da Leca. 

C’est à la fin du XVe siècle que ce seigneur cinarchesi cherche à ajouter à l’image du chef de guerre celles du courtisan et du pieux mécène, comme se doivent de l’être les princes de son temps.

En 1481, alors au sommet de sa puissance, Giovan Paolo obtient du Pape Sixte IV un bref lui permettant « d’élever un couvent à l’emplacement qu’il jugera bon » et finance la fondation d’un couvent au sein de sa seigneurie.

Il sera alors copié quelques années plus tard par son homologue et rival du sud de l’île, Rinuccio della Rocca, avec le couvent de Tallano. 

Bien que l’on manque de sources, on fait de Giovan Paolo da Leca le commanditaire du grand Christ en bois polychrome, U Santu Franciscone, qui se trouve dans l’église du couvent. 

Couvent Saint-François

Un bâtiment humble

A l’origine, le couvent est construit à partir de la petite chapelle dédiée à St Antoine.

Il n’est alors constitué que de petits bâtiments identiques à ceux des habitants les plus humbles de la région.

Presque deux siècles plus tard, en 1671, un chroniqueur de la province franciscaine de Corse rapporte que :

« les cellules sont basses et exiguës, leur sol est en terre battue,… de vrais miroirs de pauvreté ! »

L’épanouissement du couvent doit son salut à l’implication sans faille de la communauté de la région de Vico, très mobilisée.

En effet, au cours du XVIIème siècle sera construite une aile de bâtiment appuyée perpendiculairement à l’église sera construite. Puis, au XVIIIème siècle, une nouvelle partie est réalisée en perpendiculaire à l’aile du XVIIème. L’ensemble formant un « U », caractéristique du couvent actuel. 

Le couvent est réquisitionné pendant la Révolution par l’Etat comme bien national. Grâce à l’influence de la population locale, les moines franciscains sont restés jusqu’en 1826 à la condition qu’ils louent leur ancien couvent !

Puis, l’Etat décide de le remettre en vente. C’est alors que Mgr Casanelli de Vico, évêque d’Ajaccio, l’achete pour accueillir les oblats en 1835.

En 1905, après la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, les Oblats de Marie Immaculée sont forcés de quitter le couvent. Ils y sont réinstallés 30 ans plus tard et sans interruption depuis.

couvent vico
Christ couvent vico

Le trésor du couvent

“U Santu Franciscone”

Ce grand crucifix en bois polychrome peint est daté de la fin du XVème siècle. Il serait l’œuvre d’un maître italien du XVe siècle.

Il est l’un des plus grands de Corse (1,85 m)  

La finesse des détails est remarquable et le traitement anatomique du corps évoque une production de grande école italienne du XVème siècle.

Classé Monument Historique en 1960, il a été restauré en 1988.

Ce grand Christ ornait probablement le maître-autel avant l’acquisition du Tabernacle en marbre.

Auparavant, il était porté en procession surtout pour faire venir la pluie par temps de grande sécheresse.